Les usagers du service public d’éducation sont des interlocuteurs à part entière

Défendre le service public d’éducation

Les usagers du service public d’éducation sont des interlocuteurs à part entière mardi 24 juin 2008, par FCPE 64

SIGNER LA PETITION

Le ministre de l’éducation et la majorité des syndicats d’enseignants du second degré ont signé un document préparatoire aux discussions sur les réformes du lycée qui tient lieu de feuille de route . Dans son introduction, on peut lire les deux phrases suivantes : « Aussi est-il apparu nécessaire de rechercher le consensus le plus fort du corps social autour du concept d’un nouveau lycée.

Le présent document précise les points de convergence à partir desquelles le ministre et les syndicats engageront des discussions sur la réforme du lycée. »

Le document n’a été soumis ni aux fédérations de parents d’élèves ni aux syndicats lycéens, ni aux partenaires sociaux en général.

Sans se prononcer sur le fond du document, ni sur l’opportunité de signer un document avec un gouvernement qui passe systématiquement outre les avis des instance consultatives de l’Éducation nationale, les signataires dénoncent la contradiction entre le fait de prétendre « rechercher le consensus le plus fort du corps social » et celui de limiter le choix des interlocuteurs aux seuls syndicats d’enseignants.

Ils affirment que la modernisation et la démocratisation du service public d’éducation passent par la prise en compte effective de toutes les composantes du corps social, et en particulier des usagers.

POINTS DE CONVERGENCE SUR LES OBJECTIFS ET LES PRINCIPES DIREC­TEURS DE LA RÉFORME DU LYCÉE (PDF - 102.8 ko)

mis en ligne le vendredi 27 juin 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats