Art, travail, désir... au menu du baccalauréat de philosophie

Les quelque 500 000 candidats des filières générale et technologique commencent, lundi matin 11 juin, les épreuves du baccalauréat 2007, avec l’examen de philosophie.

Ils seront suivis, une semaine plus tard, par leurs 120 000 camarades qui concourent pour le bac professionnel.

Ces lycéens, auquels s’ajoutent les 30 000 concurrents libres, sont mis au défi de surpasser le record historique de réussite (82,1 %) obtenu en 2006. Les 327 590 prétendants au bac général (52,70 %) enchaîneront les épreuves écrites de lundi à vendredi, les 170 907 du bac technologique (27,50 %) jusqu’au mardi suivant, tandis que les 123 035 du bac professionnel (19,90 %) disposeront d’une semaine de plus de révisions pour se présenter du 18 au 22 juin.

Le baccalauréat 2007 sera, comme les années précédentes, un véritable casse-tête organisationnel nécessitant la levée d’une armée de 127 685 examinateurs et correcteurs, qui devront se pencher sur environ 4 millions de copies. Celles-ci traiteront un des 4 000 sujets élaborés en fonction des sections et des régions.

NOUVELLES OPTIONS

Si les filières générales classiques (L, S, ES) ne changent pas, la principale nouveauté est la création, en section bac technologique, de la série sciences et technologies de la gestion (STG, qui remplace la STT)."Un candidat sur sept sera dans cette série, qui se tourne vers le management", souligne le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, vantant cette "section exigeante, avec notamment deux langues vivantes et qui correspond aux besoins de l’entreprise".

A noter qu’au sein des filières professionnelles, qui possèdent à elles seules 58 spécialités, des nouvelles options ont vu le jour : ainsi, le bac en artisanat d’art s’agrémente des options "verrerie scientifique et technique" et "métiers de l’enseigne et de la signalétique". En Midi-Pyrénées, le rectorat propose l’escalade, l’occitan et le rugby, cette dernière option étant très prisée par les jeunes Toulousains.

Les premiers résultats seront connus le 2 juillet et ils seront consultables gratuitement sur le site du ministère de l’éducation nationale.


Série L (littéraire), coefficient 7 :

-  Toute prise de conscience est-elle libératrice ?
-  Les œuvres d’art sont-elles des réalités comme les autres ?
-  Expliquer un extrait de Ethique à Nicomaque d’Aristote sur le thème de la responsabilité.

Série S (scientifique) coefficient 3 :

-  Le désir peut-il se satisfaire de la réalité ?
-  Que vaut l’opposition du travail manuel et du travail intellectuel ?
-  Expliquer un texte de Hume extrait d’Enquête sur les principes de la morale sur le thème de la justice.

Série ES (économique et social) coefficient 4 :
-  Peut-on en finir avec les préjugés ?
-  Que gagnons-nous à travailler ?
-  Expliquer un texte de Nietzsche extrait de Humain, trop humain sur la morale.

Série Technologique, série TMD (technique et musique de la danse), coefficient 3 :
-  L’art nous éloigne-t-il de la réalité ?
-  Peut-on se passer de l’Etat ?
-  3 questions issues d’un texte d’Epictère sur la liberté

LE MONDE

mis en ligne le mardi 12 juin 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats