Expulsion d’enfants de « sans papiers » : quelle honte !

Expulsion d’enfants de « sans papiers » : quelle honte !

La FCPE est scandalisée par l’intervention hier de la police dans une école maternelle de la Sarthe pour y soustraire deux enfants dont la mère était en situation irrégulière et les expulser immédiatement. Le jour même, le ministre de l’Intérieur se répandait dans la presse pour annoncer qu’il ferait preuve de clémence à l’égard des enfants en situation irrégulière scolarisés. Quel cynisme éhonté !

Une fois de plus, la circulaire du 31 octobre du même ministre de l’Intérieur est bafouée !

Une fois de plus, le droit à l’éducation pour tous est dénié !

Ces enfants étaient bel et bien scolarisés en France au moment de leur arrestation. A moins peut-être que les services du ministre de l’Intérieur ne considèrent pas la maternelle comme une véritable école ?

La mesure annoncée hier par le ministre de l’Intérieur à grands renforts médiatiques ne concernera qu’une petite minorité d’enfants de familles en situation irrégulière. De plus, elle établit une discrimination entre ceux qui auront la chance de remplir les conditions fixées et les autres. S’agirait-il d’une mise en œuvre du principe « diviser pour mieux régner » ?

La FCPE n’est pas dupe de telles annonces. Sa détermination est même renforcée par ce genre de méthodes. Elle ne baisse pas la garde et maintiendra toute sa vigilance cet été aux côtés du RESF, puisqu’une fois de plus le gouvernement pense profiter de la période estivale pour faire passer des mesures en catimini.

La motion adoptée par le congrès national de la FCPE, réuni à Périgueux du 3 au 5 juin, est plus que jamais d’actualité :

« Fidèle à ses valeurs et ses engagements, la FCPE refuse que les droits des enfants soient bafoués :

-  Droit de vivre en famille,

-  Droit à l’éducation.

Après le 30 juin 2006, le gouvernement risque d’expulser massivement des enfants scolarisés.

La FCPE réunie en congrès national :

-  déclare apporter son soutien à ses adhérents et à toutes les personnes qui protègeront, par tous moyens, ces enfants en danger.

-  exige la régularisation des jeunes majeurs scolarisés et des familles sans papiers ayant des enfants scolarisés. »

La convention internationale des droits de l’enfant est valable pour tous les enfants !

Contact presse : Laurence Guillermou, tel 01 43 57 16 16

mis en ligne le mercredi 7 juin 2006
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats