Adolescents en 2006 : malgré l’inquiétude, la positive attitude

L’enquête Ipsos Insight Santé réalisée à l’occasion du 2ème Forum Adolescences de la Fondation Wyeth dresse le portrait des adolescents. Comment vont-ils en 2006 ? Quels sont leurs projets, leurs repères ? Les jeunes de 15 à 18 ans vont bien, ils pensent à leur avenir et ont des projets. Les réponses des ados au climat d’incertitudes ne semblent pas être l’angoisse ni la sur-inquiétude. Peu croient au principe d’égalité des chances, beaucoup se disent inquiets sur l’avenir de la société. Ils se révèlent pragmatiques et témoignent d’un goût pour le concret et la proximité (mon cercle : moi, ma famille).

Reste à s’intéresser aux 5% d’adolescents pour lesquels il faut s’inquiéter : négatifs sur la société, inquiets pour leur avenir personnel, sans projet, isolés, leur mal-être paraît les avoir rendus vulnérables.

EXTRAITS

42% des adolescents se sentent souvent sous pression.

A l’origine de la pression, se trouvent, si l’on en croit les récits des adolescents, les performances scolaires et en filigrane la question de la réussite sociale (« réussir sa vie »). Ce sont les parents et les professeurs qui sont les principales sources de pression, et qui se focaliseraient d’après les adolescents et pour reprendre leurs mots sur l’ « obsession des notes ».

Ce qui compte pour eux : la famille et la santé

« Mon modèle ? C’est mon père. » Adolescent à Rouen Lorsqu’on leur demande ce qui compte aujourd’hui le plus pour eux, 90% citent la famille loin devant les amis (78%) et les amours (57%).

Les adolescents se décrivent majoritairement (64%) confiants pour leur avenir personnel

Les plus confiants (insouciants ?) pour leur avenir personnel sont les garçons (71% des garçons confiants vs 58% des filles) et ceux qui se sentent « favorisés » (68% vs 45% de ceux se sentant défavorisés).

Les lycéens en filière professionnelle se définissent plus confiants personnellement que ceux fréquentant une filière générale (72% vs 60% des lycéens en filière générale), peut-être sont-ils moins inquiets à propos de leur intégration professionnelle. La confiance dans l’avenir personnel (forme de confiance en soi) est fortement corrélée aux indicateurs de bien-être (amis, dialogue avec les parents, difficultés à aller vers les autres...).

L’avenir les préoccupe

72% des adolescents disent avoir planifié des projets d’avenir. 90% déclarent s’être déjà fixés personnellement des objectifs. On peut estimer que leur définition de l’avenir se situe à court et moyen terme.

ENQUETE ISPSOS

mis en ligne le mardi 16 mai 2006
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats