Les décharges de cours d’enseignants : équivalent de 12.000 postes

Les décharges de cours de certains enseignants équivaudraient à 12.000 postes à temps plein de professeurs et coûteraient 1,65 milliard d’euros par an, selon un rapport des Inspections de l’Education nationale et des Finances.

Commandé en janvier dernier et mis en ligne la semaine dernière sur le site du ministère des Finances, ce rapport, révélé vendredi par le Figaro, porte essentiellement sur les professeurs de lycées et de collèges.

Il cite les décharges syndicales (enseignants dispensés totalement ou partiellement de cours pour responsabilités syndicales) qui équivalent, dit-il, à 1.435 postes.

Il cite également les décharges horaires pour situations particulières. Ce sont notamment celles dont bénéficient les professeurs de 1ère et terminale pour remédier au surcroît de travail dû à la préparation du bac (6.500 postes), les heures d’animation sportive et d’autres heures dites de laboratoire.

Le rapport estime que certaines de ces décharges sont "obsolètes" notamment celles de laboratoire puisque rangement et entretien de matériel sont maintenant assurés par d’autres personnels.

Il estime qu’il faudrait revoir le système, propose de les utiliser autrement et surtout de les plafonner à hauteur de la moitié de l’horaire réglementaire des enseignants concernés.

Déjà, en mars 2005, un rapport de la Cour des comptes faisait le même constat. Il pointait l’équivalent de 32.000 enseignants (sur 665.000) n’exerçant pas devant une classe et évaluait le coût à 1,5 milliard d’euros. A cette époque, le ministère de l’Education nationale avait contesté ce chiffre et parlé d’amalgame.

mis en ligne le vendredi 5 mai 2006
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats