Voyage dans la tête d’un dyslexique

Lire, copier, rédiger : les difficiles apprentissages de l’élève "dyslexique" ou la philosophie du paysan qui sème

Le texte qui suit est né de la conférence que Frédérique Lahalle a donnée le 24 janvier 2004 à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme où elle était invitée par Ariel Conte, président de l’association Coridys. Il n’existe pas de recette miracle, stéréotypée et mécanique que l’on pourrait appliquer à tout le monde : chaque enfant "dyslexique" est différent. En ce cas, plus que pour n’importe quel enfant, chacun est unique. Le rôle de l’enseignant est d’aider l’enfant à se construire avec sa dyslexie. Cette mission demande d’être attentif et de s’armer de patience. Il faut admettre que les échecs seront nombreux, que dans l’aventure de chaque prise en charge, il faudra compter avec le temps.

L’enseignant devra vivre avec l’évidence que ses efforts ne sont pas couronnés de succès immédiatement visibles et disponibles. Il faut se rapprocher de la philosophie du paysan qui sème. un autre récoltera, peut-être. Frédérique Lahalle

LIRE PDF

 

mis en ligne le vendredi 25 février 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats