Les vécés : Ils osent en parler

.A Paris La FCPE, Fédération des conseils de parents d’élèves, de Paris, a lancé à la rentrée un sondage « spécial WC » auprès des parents d’élèves. 545 témoignages, qualifiés d’édifiants par la FCPE, sont arrivés. Selon Sylvie Antonin, qui a coordonné l’enquête, une quarantaine d’établissements posent problème à Paris. La ville vient de mettre en place un groupe de travail et promet un cahier des charges pour la rentrée. Selon cette enquête, 30 % des élèves développent des problèmes urinaires ou intestinaux.

.Dans l’Hérault Au collège Georges-Brassens de Lattes, dans l’Hérault, la FCPE a réalisé un sondage auprès de 200 élèves sur 778. Près de 90 % des enfants trouvent les WC sales et malodorants. Un tiers des élèves fréquentent facilement les toilettes. 30 % n’y vont jamais ; 40 % difficilement. En général, ils estiment que les installations sont sales (84 %), malodorantes (88 %), dépourvues de papier (60 %) et de fermeture de porte (51 %).

.Vous aussi

Si l’hygiène des toilettes, dans l’école de votre enfant, pose problème, vous pouvez contacter l’association de parents d’élèves. Ses représentants pourront inscrire la question à l’ordre du jour du conseil d’école ou du conseil d’administration.

.Sur Internet

Sur le site Baignade-interdite.com, guide de tous les WC du monde, sont répertoriées les fiches signalétiques de 4 079 WC (au 28 mars 2004). Comme pour les hôtels ou les restaurants, les lieux d’aisance sont étoilés, de 0 à 5. Pour la ville de Lille, par exemple, 81 établissements, dont de nombreux lycées et facultés, sont « épinglés ».

mis en ligne le mercredi 16 février 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats