Rueil : La parole aux jeunes

La parole aux jeunes

La ville lance, en vue des états généraux de la jeunesse en juin prochain, une large enquête auprès des Rueillois de 14 à 19 ans. L’objectif : mieux connaître leurs attentes pour pouvoir y répondre.

C’est une première à Rueil et elle est d’ampleur : en juin prochain se tiendront les Etats généraux de la jeunesse, un moment privilégié d’échange et de travail avec les Rueillois de 14 à 19 ans.

« Nous voulons faire parler les jeunes, les écouter et dialoguer avec eux afin qu’ils puissent exprimer leurs attentes et que nous puissions mettre en face une politique qui y réponde au mieux », explique Alain Magnin-Lambert, maire adjoint à la citoyenneté et porteur de ce projet initié par le maire. En effet, Patrick Ollier a toujours fait preuve, à l’égard des jeunes de Rueil, d’une grande attention que les événements de novembre dernier, dans certains quartiers de la ville, n’ont fait que redoubler.

Tous les aspects de la vie

C’est sur la consultation et la concertation que repose la démarche entreprise, faisant de ces Etats généraux un nouvel exemple de la démocratie de proximité chère au maire. Une enquête d’identification des attentes et des besoins des jeunes sera réalisée du 13 au 25 février, de façon anonyme et sur la base du volontariat, auprès de cinq cents Rueillois âgés de 14 à 19 ans. Une cinquantaine de questions leur seront posées, qui balaieront tous les aspects de leur vie : déplacements, cadre de vie, sport, culture, loisirs mais aussi scolarité, emploi et perspectives d’avenir. « Il ne s’agit pas d’une enquête de notoriété, de fréquentation ou de satisfaction des services et équipements municipaux », insiste Isabelle Ruffaux, chef du service Citoyenneté. « L’objectif est de savoir comment les adolescents et les jeunes adultes vivent leur ville aujourd’hui », précise l’élu.

Une « nécessaire adaptation »

De cette matière brute émergeront les grands sujets de préoccupation de la jeunesse rueilloise. Lesquels seront approfondis lors des tables rondes organisées le jour des Etats généraux pour que les jeunes précisent eux-mêmes ce qu’ils souhaitent. Des jeunes devenus ainsi force de proposition. « Nous travaillerons avec eux à dégager des pistes de réflexion et d’action qui nous permettront de répondre aux attentes qui auront été identifiées », explique Isabelle Ruffaux. Et ce, dans tous les domaines. « Cette démarche est transversale à l’ensemble de l’administration municipale, souligne Alain Magnin-Lambert. Elle doit aboutir à la nécessaire adaptation de nos structures et de nos services pour que Rueil soit en phase avec ses jeunes. C’est d’autant plus important que ce sont les acteurs de demain ! »

Renseignements auprès du service Citoyenneté : 01 47 14 54 74.

mis en ligne le mardi 7 février 2006
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats