Y’a-t-il un flic dans la classe ?

Paris, le 20 décembre 2005 FCPE NAT

Communiqué de presse

Y’a-t-il un flic dans la classe ?

Face aux carences du système éducatif, le ministre de l’Education nationale ne trouve comme recours que de faire appel à la police et à la justice pour soutenir les enseignants. Quel aveu d’échec !

Mais comment pourrait-il en être autrement suite aux coupes sombres permanentes que subit le budget de l’Education nationale ?

Depuis quand la police est-elle spécialiste en psychologie ? La solution n’est-elle pas plutôt de créer un corps de psychologues au service des élèves et des enseignants dans le second degré ?

Par ailleurs, il peut être « rassurant » pour la victime de savoir qu’en cas d’agression, tout est filmé par une caméra de vidéosurveillance mais nous préférerions que l’Etat assure un encadrement humain suffisant pour garantir la sécurité et la sérénité des établissements.

Pour ce qui est du partenariat police/justice/établissements scolaires, une nouvelle fois, monsieur de Robien réinvente l’eau chaude : il y a bien longtemps que cela est prévu dans le cadre des comités d’éducation à la santé et à la citoyenneté.

Que fait le ministère pour faire appliquer les orientations qu’il a décidées voici plus de 10 ans ?

mis en ligne le mardi 20 décembre 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats