Les CEL ont du mal à dialoguer avec l’Ecole

"On a du mal à intégrer les représentants des collèges aux réunions... Les directives diffusées aux établissements scolaires, ne le sont pas à la commune, même pas pour information. Nous travaillons étroitement avec quelques équipes du premier degré, plus difficilement avec les collèges". Pour ces coordinateurs des Contrats éducatifs locaux interrogés par la DEP (ministère), l’Ecole reste un partenaire difficile. Et d’ailleurs "l’amélioration de la réussite scolaire des jeunes paraît bien être l’objectif le plus difficile à atteindre" : il l’est pour seulement 38% des CEL.

Mis en place en 1998, les Contrats éducatifs locaux devraient réunir tous les acteurs éducatifs afin de construire une politique éducative globale. Parmi les réussites des CEL, l’étude ministérielle mentionne l’implication des parents. Bien loin de s’absenter de l’éducation de leurs enfants, dans 58% des CEL ils contribuent aux projets. Trois CEL sur quatre mentionnent aussi des progrès dans le comportement des jeunes.

LIRE LE DOSSIER 11 2005

mis en ligne le lundi 28 novembre 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats