La FCPE jugera le ministre aux actes

La FCPE réunissant ses présidents départementaux ce samedi 10 septembre a reçu la visite de Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale et ce, au lendemain de ses déclarations assimilant l’enseignement privé à l’école de la République.

Le ministre a assuré ne pas avoir l’intention de rallumer « la guerre scolaire » et être très attaché au système éducatif tel qu’il est, soucieux du devenir de tous les enfants y compris des deux millions d’élèves scolarisés dans l’enseignement privé. Il a affirmé se situer dans la stricte application de la loi : « toute la loi rien que la loi ».

La FCPE prend acte mais reste en alerte sur le sujet.

Lors de cette rencontre, les présidents départementaux ont pu faire part des difficultés auxquelles sont confrontés les parents sur le terrain et rappeler leur exigence de voir attribuer à l’Education nationale des moyens au service d’une politique ambitieuse qui permette la réussite de tous.

Tous ont convenu qu’il fallait aussi faire connaître, valoriser les réussites du système éducatif afin qu’elles inspirent les décisions politiques.

La FCPE se félicite de l’intention du ministre de reconnaître l’apport irremplaçable des parents d’élèves à titre individuel et institutionnel. Elle attend avec impatience ses propositions concernant le décret reconnaissant la représentativité des fédérations de parents d’élèves et instituant un statut du parent délégué.

Paris, le 10 septembre 2005

Contact presse : Laurence Guillermou

mis en ligne le dimanche 11 septembre 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats