Touche pas à mon mercredi !

Touche pas à mon mercredi !

Pour la première fois, des écoliers, qui bénéficient d’une semaine de quatre jours, devront aller en classe certains mercredis.

Dix exactement, dont quatre toute la journée, et seulement en Ille-et-Vilaine.

Objectif : ne pas récupérer de temps scolaire sur les petites vacances et ne pas trop rogner sur les grandes. Cette mesure est une timide brèche dans la sacro-sainte césure du mercredi, et bien que limitée à l’année 2005-2006, elle est déjà accueillie par une levée de boucliers.

On sait que les enseignants préfèrent la semaine de cinq jours à celle de quatre - au nom de l’intérêt de l’enfant. Mais ils préfèrent largement conserver leur repos du mercredi, et donc travailler le samedi. « Par conservatisme », laisse entendre ce responsable académique, mais aussi parce que nombre d’instituteurs sont en maternelle, où le samedi est consacré à « la réflexion pédagogique sans les élèves » - en clair, ils restent chez eux !

On découvre que les responsables associatifs, qui accueillent le mercredi beaucoup d’enfants, s’inquiètent. il faudra aussi convaincre l’épiscopat, traditionnellement attaché au « caté » du mercredi.

Résultat : même si les petits Français sont les seuls en Europe à se reposer le mercredi, et même si l’école du samedi est de plus en plus incompatible avec les nécessités familiales, notre responsable académique n’imagine guère pouvoir reconduire la mesure l’année suivante


Le Point du 2 juin 2005

mis en ligne le vendredi 3 juin 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats