Avis de la FCPE 94

L’intérêt de l’enfant et du jeune posé comme seul préalable...

La FCPE Val-de-Marne considère que la qualité des apprentissages scolaires est pour partie liée aux rythmes de vie scolaire, périscolaire et extrascolaire. Il est donc primordial que l’intérêt de l’enfant et du jeune soit posé comme seul préalable à toute décision.

La mise en oeuvre d’une politique d’aménagement des temps de l’enfant ou du jeune doit prendre en compte les rythmes scolaires de la journée, de la semaine, de l’année et permettre l’accès du plus grand nombre aux activités culturelles et de loisirs afin de réduire les inégalités entre les enfants et les jeunes en difficulté scolaire et/ou sociale.

La FCPE reste vigilante pour que tout aménagement soit conduit résolument dans le seul intérêt des enfants et des jeunes. Notre exigence doit porter sur la prise en compte de l’intérêt des plus défavorisés. La cacophonie qui règne lors du débat sur les rythmes de l’enfant masque trop souvent des intérêts autres que ceux des enfants. Les données de base sont pourtant simples et immuables :
-  la durée annuelle théorique d’enseignement des élèves est fixée à 936 heures.
-  Le temps de service des enseignants doit, lui, demeurer fixé à 27 heures en moyenne par semaine, soit 26 heures devant les élèves, auxquelles s’ajoute 1 heure de concertation.

La FCPE exclut d’emblée la semaine de quatre jours. Partant de ce postulat, tout nouveau projet doit proposer une amélioration certaine des activités périscolaires et ne pas laisser des enfants dans le désoeuvrement le samedi matin.

Il doit également respecter l’alternance légale sept semaines de classe - deux semaines de congés et laisser aux familles un temps, actuellement, essentiellement focalisé sur le samedi matin, où elles peuvent se rendre à l’école et rencontrer les enseignants. À l’heure où le caractère national de l’Éducation se trouve menacé, il nous faut veiller à conserver toute sa cohérence à notre système éducatif. Or, il pourrait être tentant pour certains de s’emparer du terrain des rythmes scolaires dans le seul but de réduire les coûts de fonctionnement.

mis en ligne le dimanche 11 avril 2004
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats