Un projet inacceptable pour les lycées de Rueil : le lycée Eiffel en grève le jeudi 20 décembre

Le lycée Eiffel était en grève le jeudi 20 décembre. Le projet proposé par le Recteur de Versailles est inacceptable pour le lycée Eiffel. Il aura aussi des conséquences lourdes pour l’autre lycée de la commune : le lycée Richelieu.

La grève du 20 a concerné la plus grande partie des collègues et quasiment aucun élève n’était présent ce jour là. Le soir même, une délégation du lycée - accompagnée par la FSU et la CGT - était reçue par l’Inspection académique.

L’inspecteur d’Académie a donné les décisions du Recteur :

1) fermeture d’une 1/2 division de Terminale STMG (la CFE) : il ne restera qu’ 1,5 div. (1 mercatique et 0,5 RH) contre 2 aujourd’hui.

2) Transfert d’1 classe ASSP (Accompagnement Soins et Services à la Personne) vers Boulogne et 1 fermeture sèche en Gestion Administration. Avec la montée pédagogique c’est 6 classes de l’enseignement Pro en moins à Eiffel à l’horizon 2015.

3) En contrepartie : implantation de 4 classes de lycée général à la rentrée 2013 : des Secondes puis, à l’horizon 2015, 8 classes du Général seraient transférées de Richelieu à Eiffel.

4) Pour l’instant le projet de transfert - pour la rentrée 2014 et les rentrées suivantes - n’est pas défini ; donc 2 hypothèses possibles :
-  soit uniquement des Secondes,
-  soit l’Inspection fait un "tuyautage" avec Premières et Terminales - sans savoir, pour l’instant, lesquelles (S, ES, L ??) seraient concernées... !!

-  Le Recteur n’a reculé en rien sur son projet initial (sauf une légère modification : ce n’est plus la section Vente Euro qui part mais c’est la fermeture sèche d’une classe de GA).

Ainsi c’est la partie "professionnel" du lycée Eiffel qui fait les frais de l’incompétence du Rectorat et de la Région sur l’évaluation des effectifs sur Rueil pour la reconstruction du lycée Richelieu.

Lire les articles précédents : http://www.versailles.snes.edu/spip.php ?article2645

-  Aucune réflexion sur les conséquences pour les personnels : à terme c’est 8 + 6 classes soit 14 classes, dans 2 lycées, qui se déplacent : chaque classe représentant environ une dotation de 40 heures, c’est plus de 500 heures à déplacer. Cela signifie de très nombreuses suppressions de postes (probablement au moins une vingtaine... ?? ) alors que les collègues ont obtenu la commune qu’après de nombreuses demandes.

-  Aucune réflexion sur l’implantation du "Général" à Eiffel : le lycée va servir uniquement à soulager Richelieu...

Les personnels scandalisés continuent à être mobilisés, d’autres actions sont déjà prévues avec le soutien de la FSU.

mis en ligne le samedi 5 janvier 2013
par ML

Votre adresse email

Sujet




  
BRÈVES

Free counter and web stats