Temps scolaires : la FCPE demande le respect des besoins des enfants !

La FCPE s’étonne d’entendre, ici ou là, qu’il puisse être question d’une journée de classe de cinq heures et demi, avec une transformation de l’aide personnalisée en « activités pédagogiques complémentaires ».

Elle rappelle que les rapports l’Académie de médecine, de la mission parlementaire, de la concertation de l’été 2012 et de la conférence de 2010, sur les rythmes scolaires faisaient la même conclusion : la journée de classe des élèves à l’école primaire ne doit pas dépasser cinq heures !

Il vaudrait bien mieux mettre 4 heures de classe le mercredi matin que cinq heures et demi ou six heures, même une seule journée dans la semaine.

Elle s’étonne également d’entendre que la décision puisse être laissée à la discrétion des conseils d’école avec une option pour le choix de l’année : soit 2013, soit 2014.

La FCPE rejette totalement l’éventualité que l’organisation hebdomadaire se décide conseil d’école par conseil d’école.

Elle souhaite que l’ensemble de la communauté éducative se souvienne que c’est justement ce cadre-là que Xavier Darcos et Nicolas Sarkozy avaient choisi afin de bloquer toutes les décisions contraires au passage à la semaine de quatre jours qu’ils avaient mise en place.

Une désorganisation induite par cette méthode rendrait impossible toute articulation entre temps scolaires et temps périscolaires.

Elle exige, pour que les enfants n’attendent plus, que la réforme s’applique partout sauf exception dès septembre 2013.

C’est le sens des demandes des élus et des 250M € alloués pour aider à cette transformation.

La FCPE, représentant les parents et défendant exclusivement les intérêts des élèves, reste dans l’attente d’un texte conforme aux exigences maintes fois répétées par les médecins et les chronobiologistes, les psychologues et les pédagogues et qui figuraient dans les engagements du président de la République.

C’est dans cet esprit que la FCPE a demandé une rencontre en urgence au ministre afin de faire entendre dans la refondation les intérêts des enfants d’abord.

mis en ligne le samedi 8 décembre 2012
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats