La dernière rentrée où l’Ecole paie les pots cassés

Les postes créés dans l’urgence par le nouveau gouvernement ont permis de résoudre un millier de situations catastrophiques et ont évité la fermeture d’écoles ou la disparition totale des RASED sur certains territoires.

Néanmoins, marquée par les suppressions de postes des dernières années, cette rentrée scolaire sera, une nouvelle fois, difficile.

Avec les engagements du président de la République et du gouvernement, la FCPE veut croire que cette rentrée sera la dernière où l’Ecole se verra présenter la note des réductions budgétaires.

Mais il reste des situations trop critiques. La FCPE demande que toute la transparence soit de mise et qu’elles soient traitées très rapidement, en particulier concernant des ouvertures de classes à confirmer ou des fermetures à annuler.

La FCPE rappelle en outre que la rentrée doit être effective pour tous. Certains étaient encore trop souvent oubliés les années précédentes : les enfants en situation de handicap, les élèves redoublants non inscrits, les élèves se destinant à l’enseignement professionnel non affectés, les enfants refusés en maternelle ou les enfants Roms...

La FCPE attend que soient trouvées pour eux, en cette rentrée, des solutions favorables et immédiates.

mis en ligne le mardi 4 septembre 2012
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats