Manifestation à Rueil après la délocalisation de 175 lycéens

Colère et mécontentement ce matin devant le lycée Richelieu de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Entre 150 manifestants selon la police et 250 selon les organisateurs se sont rassemblés devant cet établissement scolaire pour « exprimer leur colère » à la suite de la « délocalisation de 175 élèves » vers un lycée du département voisin des Yvelines. A l’appel des associations de parents et des syndicats d’enseignants, les manifestants, renforcés par des élèves, se sont regroupés devant l’établissement dès l’ouverture des classes, sans toutefois bloquer les cours.

Le lycée Richelieu accueille en capacité réelle 1 943 élèves portés à 2 169 après les nouvelles inscriptions cette rentrée. Les travaux entrepris, avec notamment des préfabriqués, ont pris du retard, contraignant quelque 175 élèves à devoir poursuivre leur scolarité au lycée Corneille de la Celle-Saint-Cloud (Yvelines) ainsi qu’ « environ 70 » autres au lycée Gustave-Eiffel de Rueil, leur retour étant attendu après les vacances de la Toussaint. Les parents en auraient été prévenus seulement quelques jours avant la rentrée.

Les enseignants exigent de leur côté le respect d’emplois du temps compatibles avec les déplacements que certains doivent faire entre deux établissements. « Ce sont les conditions qui sont les moins mauvaises possible compte tenu des circonstances. On est dans une situation gênante mais on n’est pas dans une situation inacceptable », a estimé Edouard Rosselet, directeur académique des services de l’éducation dans les Hauts-de-Seine, affirmant comprendre « le mécontentement. »

LeParisien.fr

mis en ligne le mercredi 5 septembre 2012
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats