Budget 2012 : le gouvernement trouve l’éducation trop chère et essaie l’ignorance !

C’est sans surprise que le gouvernement propose la suppression de 14 000 postes dans l’Education nationale, continuant ainsi à casser l’Ecole de la République, publique, laïque et gratuite. Alors que cette politique n’a nullement contribué à équilibrer les comptes publics, et que plus personne ne peut nier les effets dévastateurs pour la qualité de l’enseignement et les conditions de plus en plus difficiles pour les élèves, le dogme l’emporte sur la raison.

Alors qu’en cette période de crise sociale majeure, il aurait fallu faire des dépenses d’investissement pour la Nation, notamment dans l’éducation. Pour 2012, le président et son gouvernement préfèrent mettre à sac les espoirs de vie meilleure des jeunes générations.

Immanquablement, ces suppressions de postes vont encore augmenter le nombre d’élèves par classe, notamment dans le premier degré avec la suppression de 5 700 postes, alors même que toutes les études montrent le sous-encadrement des élèves en primaire !

Dans le second degré, on voit mal comment, avec 6 550 adultes en moins dans les collèges et les lycées, on pourra lutter contre l’échec scolaire qui fait des ravages dans notre pays et accueillir les générations du « baby-boom » des années 2000.

La FCPE dénonce cette énième saignée rendant impossible les promesses ministérielles de remplacer les enseignants absents, de mettre en œuvre un vraie réforme pédagogique au lycée : exit l’accompagnement personnalisé, exit le tutorat pour tous, exit des séries entières de la voie professionnelle ou technologique dans certains territoires, exit les options auparavant disponibles pour diversifier les parcours de formation ! Elle en appelle aux parlementaires pour qu’ils rejettent ce budget de casse de l’Education nationale !

Elle invite les parents à redoubler de vigilance sur les non-remplacements des enseignants et à les signaler sur www.ouyapacours.fcpe.asso.fr , à s’organiser dans chaque établissement pour défendre l’intérêt des élèves et à voter FCPE aux élections scolaires des 14 et 15 octobre prochains.

Elle demande aux parlementaires d’œuvrer pour que le budget 2012 soit à la hauteur des enjeux de l’Ecole publique.

mis en ligne le mardi 4 octobre 2011
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats