La mixité des classes ne suffit pas à garantir l’égalité filles-garçons

Enseignants et universitaires ont évoqué à cette occasion le rôle des professeurs dans la reproduction des inégalités entre les filles et les garçons. L’occasion pour une cinquantaine d’acteurs de l’éducation de se pencher sur leurs pratiques et de penser une pédagogie de l’égalité des sexes à l’école.

Des filles moins bonnes en maths, des garçons meilleurs en sport, plus de « garçons manqués » que de « filles réussies », la mixité de genres au sein des établissements scolaires n’empêche pas aux stéréotypes sexistes d’avoir la vie dure. Et les enseignants d’en véhiculer également, le plus souvent malgré eux.

Suite

mis en ligne le samedi 28 mai 2011
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats