Absentéisme : une quasi stabilité

Absentéisme : une quasi stabilité

Selon une Note d’information du ministère, l’absentéisme scolaire a très peu évolué. Après 4 ans de stabilité, entre 2 et 6% de 2003 à 2007, il est passé de 3 à 10% selon les mois.

Mais ce que montrent vraiment les chiffres ministériels c’est l’extrême variation d’un établissement à l’autre. L’absentéisme touche moins de 3% des élèves dans la moitié des établissements, alors qu’il atteint 30% des élèves dans un établissement sur dix.

En 2007-2008, les collèges connaissent deux fois moins d’absentéisme que les lycées d’enseignement général et technologique et cinq fois moins que les lycées professionnels. Cependant, en tenant compte de toutes leurs absences et de leur durée, les élèves de collège perdent seulement trois fois moins de temps d’enseignement que ceux des lycées professionnels. 2% des élèves comptent au moins 5 jours d’absence non régularisée par mois. Un élève sur mille est signalé aux inspections académiques mais avec une forte variété selon les départements : à Paris le taux atteint 3%, dans 13 autres départements il est supérieur à 10,4%, partout ailleurs il est inférieur. « Ces taux peuvent traduire des politiques différentes » souligne la Note...

Rien de sérieux ne semble justifier la préoccupation politique actuelle sur cette question. Rien non plus ne peut confirmer l’idée que la sanction est une arme efficace pour lutter contre un absentéisme qui met surtout en lumière des degré de tolérance différentes selon les territoires et la fragilisation sociale de certains élèves.

P.-S.

La FCPE s’oppose à la violence que constitue pour les familles la suppression des allocations familiales agitée comme un chiffon rouge de façon récurrente. Les allocations familiales ne sont pas de l’argent de poche pour les élèves assidus.

Il faut ramener les responsabilités la où elles sont : que le gouvernement regarde ce qu’il est en train de faire, que ceux qui suppriment des postes et sacrifient la formation des enseignants cessent de se poser en redresseurs de torts !

mis en ligne le lundi 3 mai 2010
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats