Etats généraux : le ministre est passé à côté de l’essentiel

Etats généraux : le ministre est passé à côté de l’essentiel

La FCPE constate que les annonces du ministre de l’Education nationale sont en décalage avec les travaux des Etats généraux de la sécurité à l’Ecole. Elle regrette que le ministre n’aille pas assez loin dans la remise en cause de la politique gouvernementale en matière de formation des enseignants et ce, alors que toutes les interventions ont rappelé la nécessité d’avoir des personnels formés dans l’Ecole.

Toutes les interventions insistaient aussi sur la nécessité de plus de mixité sociale à l’Ecole. Pourtant, aucune annonce n’a été faite sur l’avenir de la sectorisation, en dépit des arguments développés durant ces Etats généraux.

La FCPE ne saurait accepter non plus que rien ne soit envisagé pour qu’il y ait davantage d’adultes à l’Ecole.

Elle s’inquiète enfin des objectifs réels d’une remise à plat de l’éducation prioritaire dans une période de réduction drastique des moyens.

La FCPE se réjouit toutefois d’avoir obtenu la tenue d’une conférence nationale sur les rythmes scolaires, revendication qu’elle porte depuis plus d’un an.

Le ministre a inscrit les Etats généraux dans la durée, avec un point d’étape dans 6 mois. Il n’a pour l’instant pas su profiter de la dynamique de ces deux jours pour se montrer ambitieux en matière de lutte contre la violence scolaire. La FCPE continuera pour sa part à alimenter le débat en se situant résolument dans le prolongement du travail entamé

mis en ligne le jeudi 8 avril 2010
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats