Faire entrer enfin l’Ecole dans le 21ème siècle

Faire entrer enfin l’Ecole dans le 21ème siècle

mardi 16 février 2010 Le député Jean-Michel Fourgous a remis hier au ministre de l’Education nationale son rapport intitulé « réussir l’Ecole numérique ».

Pour la FCPE, ce rapport, très documenté, dessine un certain nombre de pistes intéressantes pour la transformation de l’Ecole. Elle accueille avec satisfaction d’y retrouver le point de vue qu’elle a défendu dans son audition, en particulier sa dimension pédagogique et le fait qu’il ne se borne pas à une vision administrative des ENT, mais qu’il concerne les élèves dans leurs classes. Elle appelle le ministre de l’Education nationale à utiliser le levier de l’Ecole numérique comme un outil de cette transformation de l’Ecole dont les élèves ont besoin.

L’utilisation du numérique est l’occasion de renouveler les pratiques pédagogiques, de développer l’autonomie des élèves, afin de repenser leur place dans la classe et leurs rapports avec les enseignants. Il s’agit de remettre l’élève au centre du système éducatif.

Il reste malgré tout un certain nombre de questions en suspens : il n’est plus question de financement par le grand emprunt ni d’un plan d’investissement massif. Pourtant, mettre enfin en œuvre l’Ecole numérique nécessitera un milliard et demi d’euros qu’il faudra programmer sur plusieurs années.

Nous ne devons pas tomber sur l’écueil qui consisterait à développer les équipements sans développer leur utilisation. Il faut certes investir dans le matériel mais également et surtout dans les contenus, et faire en sorte de les renouveler.

De plus, une telle ambition impose des choix politiques, notamment en terme de formation des enseignants. Le député fixe lui-même cette priorité essentielle en seconde position. Espérons qu’il saura faire entendre au gouvernement que ses choix en la matière vont à l’encontre de l’ambition du développement d’une Ecole numérique.

Enfin, pour atteindre cet objectif, il faudra au préalable ramener la sérénité dans les écoles et les établissements et cesser d’utiliser chaque réforme comme un moyen de supprimer des postes et de faire des économies de bout de chandelle. Le développement du numérique à l’Ecole ne pourra jamais être un prétexte à la réduction des dépenses de l’Etat pas plus qu’il ne pourra être l’outil du remplacement de l’enseignant.

mis en ligne le mardi 16 février 2010
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats