RAPPORT IGAS Education sexuelle : zéro pointé

Education sexuelle : zéro pointé

Un rapport de l’IGAS sur la prévention des grossesses non désirées souligne les insuffisances de l’éducation sexuelle à l’école.

" La mission insiste sur la nécessité de se donner les moyens d’appliquer la loi en matière d’information et d’éducation à la sexualité à l’école, notamment à travers la mise en place d’un système de suivi opérationnel et de pilotage".

C’est que l’enquête menée par Claire Aubin et Danièle Jourdain Menninger met en évidence le fait que l’obligation légale en matière d’éducation sexuelle à l’école " soit très inégalement et partiellement appliquée". La loi impose trois séances annuelles d’éducation sexuelle : elles sont rarement faites. Le résultat c’est " la persistance dans la population française d’idées fausses et de lacunes importantes dans la connaissance de la contraception et des moyens pour éviter une grossesse non désirée".

Des obstacles de toutes sortes l’empêchent. Le rapport souligne les obstacles matériels. Mais l’actualité en met en évidence d’autres. Ségolène Royal proteste contre l’interdiction qui est faite aux infirmières scolaires de distribuer les Pass contraception. Pour elle, "en agissant pour des raisons politiques", le gouvernement "prive les jeunes de la contraception gratuite".

Rapport

mis en ligne le mercredi 3 février 2010
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats