Le nombre d’avortements continue de progresser chez les mineures

Le nombre d’avortements continue de progresser chez les mineures

Si le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) est en hausse de 1,8% depuis 1995 (210 664 en 2004), c’est surtout l’augmentation de leur nombre chez les mineures qui est notable, particulièrement depuis 1990. Selon l’étude de la Drees, elles étaient 11 500 en 2004, soit une jeune fille entre 15 et 17 ans sur 100.

Si l’on se penche sur la répartition nationale, ces interruptions volontaires de grossesse pratiquées sur des mineures restent plus fréquentes dans le nord de la France et dans les départements d’outre-mer. Paradoxalement, la contraception devient, elle aussi, de plus en plus courante chez les jeunes.

Alors que l’usage du préservatif tend largement à se répandre (il a presque doublé de 2000 à 2005, passant de 30,7% à 55,7% chez les 15-19 ans et de 16,9% à 32% chez les 20-24 ans), la pilule demeure le mode de contraception le plus répandu.

Ainsi, 68% des 15-19 ans déclarent la prendre tandis que 56% assurent recourir aux préservatifs.

D. M.

mis en ligne le lundi 16 novembre 2009
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats