Affaire KINDER, lettre à la Mairie

Mairie de Rueil-Malmaison Monsieur Denis Gabriel 16 boulevard Foch 92500 Rueil-Malmaison

Rueil-Malmaison, le 15 Novembre 2004

Monsieur le Maire Adjoint,

A quand la publicité en boucle dans les préaux, voire pendant les cours ? A quand une boutique dans chaque Centre de loisirs, dans chaque école ? Entrons-nous dans l’ère des aires d’enfants « galeries marchandes », l’air de rien ?

Telles sont les interrogations que soulève l’intervention ce mercredi 10 novembre 2004, de « dames » venues poser des questions aux enfants dans le Centre de loisirs Daudet de Rueil-Malmaison. Citation d’une enfant : « Elles ont demandé le travail de papa et maman et posé des questions sur les oeufs « KINDER », notre avis sur les surprises, la dernière fois que nous en avions mangé... »

Pouvez-vous nous indiquer comment une telle intrusion si choquante pour tout citoyen a pu se produire ? Nous souhaitons également savoir sur quel raisonnement et quel objectif une telle action aurait été acceptée par la Mairie (mais nous n’osons croire à une telle implication de votre part...). Bien sûr, ceci demeure dans la sphère « enfant » comme nos bons et loyaux sandwichs QUICK de mai dernier, boutés hors des kermesses d’écoles. La lutte contre l’obésité emprunte des chemins bien obscurs ! Nous vous remercions de vos éclaircissements, nécessaires à des parents dont la bonhomie s’assombrit et qui pourraient occasionner des « Eltern surprises » .

Certes l’école n’est pas un sanctuaire et se doit d’être "ouverte" sur le monde... Mais, que les marchands s’éloignent ! Il y a, hélas, d’autres lieux pour manipuler nos chères têtes multicolores et rendre leur cerveau disponible aux sirènes de la consommation.

Dans l’attente de vous lire sur ce sujet, je vous prie de croire, Monsieur le Maire adjoint, en l’assurance de mes sentiments distingués.

Monique Lesaunier Présidente Union Locale FCPE Rueil-Malmaison

 

mis en ligne le samedi 19 mars 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats