EPEP : qu’en pensent les syndicats ?

EPEP : qu’en pensent les syndicats ? Par François Jarraud

Créer de véritables établissements publics de l’enseignement primaire, avec à leur tête un chef d’établissement, est-ce efficace ? Difficile d’obtenir l’avis des syndicats : certains hésitent à prendre parti. D’autres répondent...

Une proposition de loi UMP demande la création des EPEP

La guerre des Epep va-t-elle reprendre ? Les Epep, établissements publics d’enseignement primaire, font l’objet d’une proposition de loi déposée par trois députés UMP.

Le texte prévoit la création obligatoire d’un EPEP dès 15 classes. Les communes pourraient en créer dès 13 classes en regroupant des écoles différentes. Les objectifs annoncés sont "assurer une plus grande mixité sociale en réunissant sous un même EPEP des écoles sociologiquement différentes" et "favoriser la mutualisation des moyens".

En 2007, les syndicats, les parents de la FCPE et de la PEEP avaient manifesté leur opposition à la création d’EPEP. L’ANDEV, qui regroupe les directeurs de l’éducation des villes françaises, rappelle son opposition estimant que cette loi s’apparenterait à "un coup de force de nature à empêcher toute évolution de l’Ecole".

SNUIPP 24 12 2008

http://81.snuipp.fr/spip.php ?article620

Projet de loi sur les EPEP : vigilance

Nous avons été destinataires le 16 octobre de la proposition de loi émanant de 3 députés UMP sur les EPEP, ainsi que des premiers commentaires du SNUipp.

Il s’agit d’une proposition de loi présentée par 3 parlementaires et non d’un projet de loi inscrit par le gouvernement à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale. Elle nécessite donc d’être mise à l’ordre du jour d’une « niche parlementaire » par le groupe UMP.

Prévue le 18 décembre, elle a été retirée de l’agenda parlementaire et le ministre nous a laissé entendre lors des audiences qu’elle « n’était plus d’actualité ». Néanmoins, la provision de 500 postes au budget 2009 nous invite à la plus grande vigilance et à intervenir sur cette question. Le sujet est « difficile » pour le gouvernement. L’article 89 de la loi de décentralisation prévoyait la publication d’un décret qui, après deux projets, n’est finalement jamais paru, en raison entre autre de l’opposition de nombreux maires et du SNUipp.

C’est pourquoi nous avons décidé d’intervenir :

Au niveau national :

● Le SNUipp va rencontrer les associations d’élus concernées : association des maires de France (AMF), association des maires ruraux (AMRF), association nationale des Directeurs de l’Education des Villes de France (ANDEV).

● Le syndicat sera reçu prochainement par la commission des affaires culturelles, familiales et sociales à ce sujet.

mis en ligne le lundi 22 décembre 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats