32.000 profs feignants ?

32.000 profs feignants ?

"Le grand gaspillage" : c’est ce que titre Le Figaro du 11 mars qui "révèle" 32.000 professeurs inutilisés, soit 1,5 milliards d’euros que le contribuable pourrait économiser.

L’article se réfère au rapport annuel de la Cour des comptes encore inédit. Il faut ajouter qu’il tombe à point pour stigmatiser les enseignants au moment où ils sont en conflit avec leur ministre et où ils dénoncent un manque de moyens. C’est peut-être ce qui explique cette publication hâtive. Car ces révélations n’en sont pas.

D’une part chaque année la Cour des comptes dénonce la mauvaise gestion de l’éducation nationale. Elle a déjà dénoncé les années précédentes les mêmes fautes de gestion. Mais le rapport est traditionnellement publié début avril ; cette année il a 15 jours d’avance...

D’autre part un minime effort d’analyse ramène à 1.900 postes le nombre d’enseignants en surnombre. On est loin des 32.000 ! La gestion approximative de F. Fillon coûte quand même près de 2.000 postes aux contribuables. Dans les 32.000, la Cour déplore les décharges statutaires (heures de laboratoires, majoration BTS, première chaire etc.) qui représentent 7.800 postes.

Là-dessus F. Fillon devrait la satisfaire : la loi d’orientation prévoit leur suppression.

Le Figaro

mis en ligne le jeudi 17 mars 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats