Indicateurs des lycées ne sont pas sans critique

Les indicateurs des lycées ne sont pas sans critique

Dans le numéro 70 d’Education et formations , Georges Félouzis, université de Bordeaux II, se livre à une critique des indicateurs de performances des lycées développés par le ministère. Il établit que "des établissements censés être comparables du point de vue de la nature de leur public scolarisent en fait des élèves dont le niveau scolaire peut être très différent, ce qui modifie la mesure de la « valeur ajoutée ». De plus, ce biais est systématique et conduit à une sous-évaluation de la valeur ajoutée d’établissements parmi les plus populaires et à une surévaluation de celle de lycées parmi les plus favorisés par leur recrutement social". L’étude va plus loin : elle montre pourquoi le ministère a utilisé des critères "perfectibles" et annonce une révision de ces indicateurs.

LIRE

mis en ligne le jeudi 17 mars 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats