Un rapport des sénateurs devrait raviver le débat sur la scolarisation dès 2 ans.

Le Sénat en remet une couche

Un rapport des sénateurs devrait raviver le débat sur la scolarisation dès 2 ans. VERONIQUE SOULÉ

Faut-il scolariser les enfants de 2 ans ? Non, si l’on écoute le ministre de l’Education, Xavier Darcos. D’après lui, les enseignants de maternelle passent l’essentiel de leur temps à « leur faire faire des siestes et à leur changer les couches ». (voir vidéo en cliquant ici). Faux, répliquent des parents d’élèves, des enseignants et des élus locaux : loin de perdre leur temps à l’école, les petits de 2 ans découvrent la vie en société. Pour les plus défavorisés, c’est aussi une ouverture culturelle unique.

Le ministre assure avoir seulement voulu montrer l’absurdité d’employer « des enseignants avec bac + 5 » pour faire du pouponnage. Mais c’est toute la maternelle, une spécificité française, qui se sent menacée. Aujourd’hui un rapport du Sénat sur la scolarisation précoce devrait apporter une nouvelle pierre au débat. Mais tous les indices vont dans le même sens. Darcos cherche à faire des économies désespérément et la scolarisation précoce est une source tentante : si l’Etat se désengage, les communes, voire le secteur privé, pourraient s’en charger... Le retrait est d’ores et déjà bien amorcé.

Le taux de scolarisation des moins de 3 ans a chuté de 35,3 % en 2000 à 20,9 % en 2007.

mis en ligne le jeudi 6 novembre 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats