Les lycéens pourront changer d’orientation dans l’année

Les lycéens pourront changer d’orientation dans l’année

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, présentera mardi sa réforme du lycée, qui devrait notamment donner la possibilité aux jeunes de changer d’orientation en cours d’année.

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, présentera mardi sa réforme du lycée, qui devrait notamment donner la possibilité aux jeunes de changer d’orientation en cours d’année. La division de l’année scolaire en semestres devrait permettre ce nouveau système d’aiguillage.

"Ce que nous souhaitons, c’est que pour ceux qui ont envie d’avoir un second choix, il y ait une coupure en milieu d’année qui leur permette de remplacer tel enseignement spécialisé ou approfondi par tel autre", a expliqué Xavier Darcos lundi sur LCI.

Aux yeux du ministre, "la grande difficulté qui se pose à nous aujourd’hui vis-à-vis des lycéens, surtout de la classe de seconde, c’est que des élèves s’engagent dans des options" avant de se rendre compte "vers décembre ou janvier que ce n’était pas ce qu’ils auraient dû faire".

La réforme du lycée fera l’objet d’une conférence de presse de Xavier Darcos mardi matin à son ministère.

Dimanche soir sur TF1, il avait répondu à certaines inquiétudes en plaidant pour une semaine de 30 heures et non de 27 heures, comme cela avait été un temps évoqué.

"La semaine des lycéens compte aujourd’hui entre 28 et 35 heures, le ministre souhaite que l’on soit plus près de 30 heures", a-t-on précisé lundi au ministère.

En vertu de la réforme, la semaine des lycéens serait partagée entre les disciplines générales (21 heures), l’enseignement spécialisé ou d’approfondissement (six heures) et le soutien ou accompagnement personnalisé (trois heures).

LE BUDGET NE SERA PAS REVU Les matières prévues dans le socle de base sont : le français, l’histoire, les mathématiques, les langues vivantes, les sciences expérimentales et l’éducation physique.

Xavier Darcos a précisé qu’il n’était pas question de "rendre optionnelles les matières fondamentales".

Il s’est aussi engagé à ce que les lycées ne soient pas touchés par des suppressions de postes d’enseignants, "en tout cas pour l’an prochain".

Au lendemain de la manifestation pour la défense de l’école qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes à Paris, Xavier Darcos a indiqué qu’il n’avait aucune intention de remettre en cause le budget de son ministère.

"Je ne referai pas le budget dans lequel nous sommes aujourd’hui engagés (...) La maquette du budget ne bougera pas", a-t-il dit sur LCI.

Le ministre a jugé en outre "extrêmement raisonnables" les réductions d’emplois prévues dans l’enseignement : 13.500 l’an prochain, après 11.200 cette rentrée.

Une nouvelle grève, la troisième en trois semaines, est annoncée dans la fonction publique et les écoles jeudi 23 octobre.

"La grève de jeudi sera extrêmement limitée et à mon avis ne nécessitera pas la mise en place du service d’accueil", a estimé Xavier Darcos.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

mis en ligne le lundi 20 octobre 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats