Rapport Tabarot

LIRE LE RAPPORT

http://www.premier-ministre.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Tabarot.pdf


Petite enfance : la CGT juge "dangereuses" les propositions du rapport Tabarot

La CGT a affirmé lundi son opposition aux "propositions dangereuses" du rapport Tabarot sur le développement des systèmes de garde pour les jeunes enfants, qui préconise "une déréglementation inouïe des règles et procédures" des modes d’accueil actuels.

"Le rapport prétend régler la question si sensible de la pénurie chronique des modes d’accueil de qualité de la petite enfance par la déstabilisation de l’école maternelle, la déqualification des professionnels et en imposant plus d’enfants, de bébés, à chacun d’entre eux", souligne la centrale.

Le rapport, présenté le 23 juillet par la députée UMP Michèle Tabarot, vise à identifier et pallier les besoins en garde d’enfant afin de permettre la mise en place d’un droit opposable annoncé par Nicolas Sarkozy d’ici 2012.

Il préconise d’abord d’"optimiser" le système existant et d’assouplir les normes d’accueil actuelles en permettant notamment aux assistantes maternelles de garder quatre enfants au lieu de trois.

Il propose également la création de "jardins d’éveil" pour les 2-3 ans dans les locaux des crèches et écoles maternelles, avec un encadrement moindre que celui des crèches, afin de libérer des places et d’alléger les coûts de fonctionnement.

"La campagne orchestrée depuis toujours sur le coût pour +la collectivité+ d’équipements de qualité tels que les crèches collectives, constitue une véritable imposture", souligne la CGT.

"Si les mesures de ce rapport devaient être mises en oeuvre, de nombreux parents iraient travailler toujours inquiets et insatisfaits ; ou bien, les mères, une fois de plus, choisiront de renoncer à leur activité professionnelle face à des modes d’accueil médiocres pour la sécurité et l’épanouissement de leurs enfants", prédit-elle, appelant à la création d’un "véritable service public d’accueil de la petite enfance"

mis en ligne le lundi 4 août 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats