Nouveau dispositif d’apprentissage à partir de 15 ans à la rentrée 2008

Nouveau dispositif d’apprentissage à partir de 15 ans à la rentrée 2008

Un nouveau dispositif d’initiation aux métiers en alternance (appelé DIMA) pour les collégiens d’au moins 15 ans volontaires, offrant une formation en alternance d’une année scolaire, sera mis en place à la rentrée, selon le texte de préparation de la rentrée paru au bulletin officiel.

"Complémentaire aux dispositifs en alternance offerts en collège aux élèves de 4èmes âgées d’au moins 14 ans, il permettra à des élèves de collège de découvrir un ou plusieurs métiers par une formation en alternance d’une année scolaire" stipule la circulaire du bulletin officiel de l’Education nationale de jeudi.

"Ce dispositif pourra être ouvert dans les lycées professionnels ou dans les centres de formation des apprentis et se substituer ainsi à l’apprentissage junior abrogé, et aux classes préparatoires à l’apprentissage".

"Il s’adressera à des élèves volontaires, à condition qu’ils soient âgés de 15 ans à la date d’entrée dans le dispositif", ajoute le texte.

Celui-ci précise que les élèves "poursuivront l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences".

Un dispositif de formation d’apprentissage à 14 ans, instauré par la loi du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances et mis en vigueur à la rentrée 2006, avait été suspendu en juin 2007 par Nicolas Sarkozy. Il est en cours d’abrogation.

Cette filière créée en réponse à la crise des banlieues avait provoqué un tollé unanime à sa création, une majorité de syndicats d’enseignants, de lycéens, de parents la contestant. Elle supprimait en effet de fait le principe de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans.

Ce ne sera pas le cas du "Dima", a-t-on assuré au ministère, puisque les jeunes dans ce dispositif seront "sous statut scolaire" et ne pourront signer un contrat d’apprentissage qu’à 16 ans". Environ 10.000 élèves sont concernés, selon le ministère.

Le "Dima" entre dans l’une des "dix grandes orientations prioritaires" pour la rentrée, selon la circulaire adressé aux recteurs d’académie.

Celle-ci préconise aussi que l’enseignement des langues vivantes à l’école primaire "lorsque c’est possible", commence "dès le CP". A défaut, elle doit "s’étendre au CE1".

Par ailleurs, un "livret scolaire national" sera élaboré dans le courant de l’année scolaire 2008-2009, permettant aux parents de "suivre les progrès constatés dans l’acquisition des connaissances et des compétences composant le socle commun".

L’histoire des arts "est intégrée dans les programmes de l’école primaire" et le sera dans ceux du collège en 2009, avec pour "perspective (...) une épreuve au diplôme national du brevet à compter de sa session 2010".

Pour "permettre au plus grand nombre la pratique d’un art, le nombre de classes à horaires aménagés sera multiplié par quatre en cinq ans".

Conformément aux annonces du gouvernement dans le cadre du plan "Espoir banlieue", des déplacements de classes de cours moyens, d’une école à une autre" seront expérimentés pour "favoriser la mixité scolaire", dans "50 sites".

Des manifestations pour "développer l’ouverture à l’Europe" seront prévues dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne.

mis en ligne le dimanche 13 avril 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats