Absentéisme scolaire, la suspension des allocations familiales n’est pas la bonne réponse

Absentéisme scolaire, la suspension des allocations familiales n’est pas la bonne réponse

La FCPE dénonce qu’à nouveau les familles soient sanctionnées par la suspension des allocations familiales, en cas d’absentéisme de leur enfant.

La FCPE demande que la mesure de suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire soit supprimée.

Elle condamne l’amalgame du gouvernement entre l’absentéisme et la délinquance, amalgame qui dispense le ministère de l’Education nationale de ses responsabilités et les rejette une fois de plus sur les parents.

La FCPE rappelle que la première responsable de l’absentéisme scolaire est l’institution elle-même quand :
-  elle ne remplace pas les enseignants ;
-  elle oriente les élèves sans tenir compte de leurs choix ;
-  elle ne met pas en place des mesures pour éviter le décrochage et que les moyens de la remédiation scolaire sont notoirement insuffisants ;
-  quand elle permet la mise en place d’emplois du temps incohérents.

La sanction par suppression des allocations familiales et par sanction pénale sont donc des mesures injustes et iniques.

La FCPE dénonce le détournement d’informations, notamment informatisées, à des fins répressives.

L’Education nationale ne doit pas faillir à sa mission dans sa dimension éducative.

A ce titre, la FCPE partage l’opposition du SNPDEN quant à la remontée systématique d’informations standardisées sur les élèves.

La FCPE continuera à faire prévaloir la prévention sur la sanction. Mais, dans un contexte de restriction budgétaire, le gouvernement choisit ce qui ne lui coûtera rien !

Déjà en 2002, la proposition de Nicolas Sarkozy, avait été condamnée pour son inefficacité et son manque d’équité par tous au sein du groupe de suivi « manquements à l’obligation scolaire » mis en place par le ministère de la Famille :

-  l’absentéisme lourd touche principalement les familles les plus en difficulté sociale ;

-  les allocations familiales ne sont pas prévues pour un enfant unique.

La FCPE rappelle notamment que l’absentéisme le plus important se situe au-delà de la scolarité obligatoire et concerne en particulier des élèves de lycées professionnels souvent contraints de travailler pour assurer leur autonomie.

mis en ligne le mercredi 26 mars 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats