Bac L : sept heures d’épreuves en enfilade

Bac L : sept heures d’épreuves en enfilade

Éducation . Conséquence de la « reconquête du mois de juin » : cette année, les épreuves anticipées de la série littéraire s’enchaînent sur une seule journée.

Les élèves de première L, comme littéraire, peuvent s’entraîner au marathon : le 20 juin, il leur faudra de l’endurance. Les épreuves anticipées du baccalauréat, autrement dit celles portant sur les disciplines dont l’examen se déroule en fin de classe de première, seront toutes, cette année, rassemblées sur une seule journée (1).

Le matin sera consacré au français, soit quatre heures de travail sur table, de 8 heures à 12 heures. Deux heures de pause, et les aspirants bacheliers reprendront à 14 heures pour plancher, jusqu’à 15 h 30, sur l’épreuve d’enseignement scientifique. Une heure de pause, et enfin rebelote avec l’examen de mathématiques-informatique, de 16 h 30 à 18 heures. Soit sept heures d’épreuves au total, ce qui n’est pas du jamais-vu, mais presque. Cela s’est déjà produit une fois, en 2002, précise le ministère. En outre, cet enchaînement se fait au profit d’une grande cause : la reconquête du mois de juin. Xavier Darcos, et avant lui Nicolas Sarkozy, avait lancé la formule, en décembre, comme on libère un cheval de bataille.

Afin d’organiser le baccalauréat, les établissements ont pris l’habitude de boucler le trimestre à peine mai révolu. L’idée était donc de trouver un nouvel agencement afin que les élèves, notamment ceux des classes de seconde, travaillent jusqu’à la fin de l’année. En 2007, déjà, cinq académies avaient testé de nouveaux dispositifs, désormais généralisés. Première conséquence visible : les dates des épreuves ont été reculées. Celle du français, par exemple, qui l’an dernier s’était déroulée le 12 juin.

Moins apparent, le regroupement des épreuves anticipées semble également moins apprécié par les familles. Certaines ont protesté auprès du ministère de l’Éducation contre cette enfilade qu’elles jugent préjudiciable à la qualité des travaux des élèves. Dix heures de présence, dont sept heures d’épreuve, voire neuf heures et demie pour les jeunes dyslexiques, qui disposent d’un tiers de temps en plus pour rendre leur devoir, c’est trop, affirment les parents informés du nouveau planning. Et de pointer le caractère discriminatoire de ce canevas, quand seule la série L s’y pique. De fait, la série S (scientifique) n’impose qu’une seule épreuve anticipée, le français. La série ES (économique et sociale) en impose deux, français et enseignement scientifique.

Ce n’est pas la première plainte entendue à propos de la réorganisation du bac. Des enseignants ont déjà pointé une autre conséquence : qui dit recul des épreuves dit recul des résultats, lesquels ne seront promulgués que le 11 juillet. Où certains se demandent si la reconquête du mois de juin ne vise pas, in fine, l’invasion du mois de juillet.

(1) Les élèves handicapés bénéficieront d’un autre planning d’épreuves dont l’enchaînement reste à préciser.

Marie-Noëlle Bertrand

mis en ligne le lundi 3 mars 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats