Les nouveaux programmes du primaire

Xavier Darcos a présenté à la presse les nouveaux programmes du primaire, couvrant la maternelle et l’école élémentaire. Ils prennent en compte la réduction d’horaire du fait de la disparition du samedi matin.

Pour Xavier Darcos, il s’agit "d’une véritable révolution culturelle, qui consiste à recentrer l’école sur les enseignements essentiels", c’est-à-dire le français, les maths et l’EPS. Cependant, le français est crédité de 10 heures au CP et CE1, puis 8 heures, soit sensiblement autant qu’avant. Les maths occuperont 5 heures, soit un peu moins que dans les anciens programmes. Le sport passe à 4 heures au lieu de 3.

Le grand changement serait alors plutôt à chercher dans la pédagogie. "L’enseignement de la grammaire, du vocabulaire et de l’orthographe est désormais abordé de manière explicite" précise le ministre. Ainsi en maths, "les programmes prévoient le renforcement des techniques opératoires. Là où l’on se contentait par exemple d’aborder véritablement la multiplication à partir du CE2, et pas totalement la division, par exemple pour des nombres décimaux, les élèves devront maîtriser parfaitement les quatre opérations avant d’entrer au collège et savoir pratiquer une règle de trois. La pratique quotidienne du calcul mental sera encouragée pour permettre aux élèves d’acquérir très tôt les automatismes nécessaires pour ne pas se tromper dans leurs calculs".

Cette atmosphère rétro est confirmée par les programmes des autres enseignements. Ainsi la géographie est recentrée sur le territoire français. L’histoire est elle aussi centrée sur l’histoire nationale avec des grands hommes parmi lesquels Clovis. "L’histoire fait désormais l’objet d’un véritable enseignement, introduisant chez l’enfant des repères chronologiques fondés sur la connaissance des grandes dates de l’histoire de France" précise Darcos. Cette histoire est complétée par une initiation à l’histoire des arts qui devrait occuper 20 heures annuelles, probablement aux dépens des pratiques artistiques.

Mais le principal changement concerne la disparition de l’éducation civique, remplacée par une instruction civique et morale. "Cet enseignement permet à l’enfant de découvrir progressivement les valeurs, les principes et les règles qui régissent l’organisation des relations sociales" annonce Darcos. Les programmes sont eux plus délicieusement rétros. "Les élèves découvrent les principes de la morale qui peuvent être présentés sous forme de maximes illustrées et expliquées par le maître (telles que "ne pas faire à autrui...").

C’est que le ministre place sa réforme sous les auspices des héros du conservatisme, ceux-là même qui conseillaient Robien : A. Bentolila, Stanislas Dehaene, Marie-Christine Bellosta. On doit par exemple au premier l’introduction de "leçons de mots" en maternelle.

Le dossier de presse ministériel avec les nouveaux programmes

mis en ligne le mercredi 20 février 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats