Quand Internet devient le mouchard des résultats scolaires

Quand Internet devient le mouchard des résultats scolaires

Il sera bientôt révolu le temps où les élèves pouvaient cacher leurs mauvaises notes à leurs parents - du moins jusqu’à l’arrivée du bulletin trimestriel dans les boîtes aux lettres - ou "bidouiller" leur copie en imitant leur signature. Grâce aux nouvelles technologies, de plus en plus de collèges et de lycées offrent désormais la possibilité aux familles de consulter, quasiment en direct, les résultats scolaires de leurs enfants sur Internet.

C’est le cas, par exemple, au collège Gauguin, à Paris (9e arrondissement). Depuis la rentrée scolaire 2006-2007, l’établissement s’est équipé d’un service informatique appelé TéléNotes.

D’utilisation simple, il permet aux professeurs de saisir, de chez eux, les notes de leurs élèves en se connectant grâce à un identifiant et un mot de passe. Plus besoin, comme par le passé, de le faire de l’établissement, voire de transférer les données du domicile au collège par le biais d’une disquette ou d’une clé USB, ou encore, de remplir de gros classeurs à la main comme c’était le cas avant l’informatisation.

Les parents, eux, peuvent accéder aux notes de leurs enfants dans toutes les matières. En cliquant sur chacune d’entre elles, ils disposent aussi de la moyenne de la classe et de l’éventail des résultats, des plus faibles au plus élevés, graphiques à l’appui. Ils ont également la possibilité de dialoguer avec les enseignants qui ont accepté de s’inscrire sur le service de messagerie.

"Notre objectif est, d’une part, que les parents puissent faire un meilleur suivi de la scolarité de leurs enfants - qui parfois faisaient un filtre. D’autre part, il s’agit de mettre à disposition des enseignants - qui se plaignent du manque de travail des élèves - un outil de communication en direction des parents", expliquent Christian Quesque, le principal du collège Gauguin, et son adjoint, Philippe Dumand.

La plupart des professeurs et des parents approuvent ce système. "Cela nous facilite la tâche, explique Luc-Marie Boucherand, professeur de français et de latin. On peut travailler de chez soi et le logiciel fait toutes les moyennes." L’enseignant regrette cependant que les parents n’utilisent pas encore suffisamment cet outil. "J’ai interrogé mes élèves et il me semble que les familles sont peu nombreuses à consulter les notes." Quant à la communication, elle se fait davantage par le carnet de correspondance.

"Les parents qui ont compris le système sont très contents de pouvoir se tenir régulièrement informés", assure, de son côté, Florence Petitjean, professeur de mathématiques. Mêmes échos de la part de la présidente de l’association de parents d’élèves FCPE du collège, Suvuddhi Boiteau : "Beaucoup de parents apprécient d’avoir les notes de leurs enfants au fur à mesure du trimestre et pas seulement à la fin. Dommage que certains enseignants ne remplissent le carnet qu’au dernier moment. Par ailleurs, la possibilité de laisser des commentaires me semble très intéressante même s’il faut du temps pour se l’approprier."

La dernière enquête nationale sur les notes en ligne, réalisée au deuxième semestre 2006, fait état de 9 % de collèges équipés contre 17 % des lycées d’enseignement général et technologique et 12 % des lycées professionnels.

Plusieurs sociétés occupent ce créneau en plein essor. Pour l’heure, TéléNotes est le seul système issu du secteur public. Développé par le centre régional de documentation pédagogique (CRDP) d’Aix-Marseille, un établissement sous tutelle de l’éducation nationale, il n’offre que la gestion des notes sur Internet mais ne nécessite pas d’expertise informatique particulière dans les établissements. Ses concurrents du privé, présents sur le secteur des logiciels de gestion d’établissement depuis de nombreuses années, offrent des solutions plus complètes mais moins simples d’utilisation.

En plus des notes, y sont consignés les absences, l’emploi du temps des élèves par classe, l’agenda de l’établissement, les retards et sanctions, voire la saisie des voeux d’orientation des parents...

Avec son produit Pronote.net, la société Index Education est un des leaders du secteur. "Plus de 2 000 établissements scolaires ont pris le module de saisie et de consultations des notes sur Internet", affirme son PDG, Olivier Calderon. Son principal concurrent, la société OMT, annonce lui aussi une croissance importante pour la commercialisation de son service VieScolaire.net.

Martine Laronche Article paru dans l’édition du 18.01.08.

mis en ligne le vendredi 18 janvier 2008
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats