Xavier Darcos dévoile plusieurs aspects de la réforme de l’enseignement primaire

Xavier Darcos dévoile plusieurs aspects de la réforme de l’enseignement primaire

LE MONDE | 29.10.07

L ’annonce par Xavier Darcos d’une réforme de l’enseignement primaire attendra encore "deux ou trois semaines", a indiqué, dimanche 28 octobre, l’entourage du ministre de l’éducation, qui venait de s’exprimer sur ce projet dans l’émission le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Alors qu’elle était initialement prévue pour la fin octobre, le cabinet du ministre a fait valoir l’actuelle "poursuite du dialogue" avec les syndicats et souligné que cette annonce serait plus appropriée après les vacances de la Toussaint. Dans les trois zones du calendrier scolaire, celles-ci ont commencé le 27 octobre et s’achèveront le 8 novembre.

Lors de l’émission, M. Darcos a néanmoins donné plusieurs informations nouvelles. Les élèves de CM1 et CM2 "dont on voit qu’ils ne seront pas capables de suivre en sixième" se verront "proposer un stage de remise à niveau" durant les vacances de printemps ou d’été. Le ministre a indiqué que la dernière enquête du programme international de recherche en lecture scolaire sur les compétences des élèves en lecture et en écriture, dont les résultats seront publiés dans quelques semaines, devrait montrer une dégradation des résultats de la France : celle-ci passerait "dans les 6 dernières places sur 40" et serait désormais placée "derrière la Bulgarie".

"CLARIFIER" LES PROGRAMMES

Concernant les programmes, M. Darcos a indiqué qu’il voulait "concentrer les objectifs sur l’écriture, la lecture, la maîtrise de la langue". Selon lui, "on se disperse beaucoup" à l’école primaire et "il faudrait renoncer à cette manie qu’a l’école de s’occuper d’un peu tout ". "Il faut, a-t-il ajouté, faire de l’école un athlète et non plus un sumo". M. Darcos entend donc "clarifier" les programmes de sorte qu’ils tiennent "sur quelques pages", que "tout le monde les comprenne" et qu’ils puissent être remis aux familles. Il a souhaité "que la représentation nationale soit associée d’une manière ou d’une autre" à l’adoption de nouveaux programmes, "soit par les commissions spécialisées" des deux assemblées, "soit par des débats".

Enfin, M. Darcos a confirmé que les deux heures libérées en moyenne par la suppression du samedi matin, à partir de la rentrée 2008, resteront effectuées par les enseignants au cours de la semaine et seront consacrées aux 15% d’élèves en grande difficulté. La répartition de ces heures (deux fois une heure ou quatre fois une demi-heure) sera décidée "au niveau local".

Luc Cedelle

mis en ligne le lundi 29 octobre 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats