Les écoles qui le souhaitent continueront à travailler le mercredi

Les écoles qui le souhaitent continueront à travailler le mercredi

vendredi 5 octobre 2007

La semaine de quatre jours ne sera pas obligatoire dans les écoles primaires en 2008. Devant les interrogations de parlementaires inquiets au sujet de questions d’organisation qui peuvent se poser dans les communes (cantine, loisirs, transports, etc.), le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, a annoncé hier au Sénat que les écoles qui le souhaitent pourront continuer à travailler le mercredi matin. Et donc quatre jours et demi. « Je n’y vois pas d’inconvénient », a-t-il dit hier après-midi devant le Sénat.

Il s’agira donc finalement de répartir le temps scolaire de 24 heures hebdomadaires prévues à partir de la rentrée 2008 (contre 26 heures aujourd’hui) sur quatre jours ou quatre jours et demi selon les décisions des conseils d’école et des communes.

Les écoles ne pourront plus, en revanche, travailler le samedi matin. Aujourd’hui, 12,7 % des élèves ont classe le mercredi. « Il n’y a pas de pression du gouvernement pour que la semaine de quatre jours soit obligatoire partout », a assuré le ministre. Il faut qu’on « puisse organiser de manière souple le dispositif », a-t-il précisé, répondant à une question du sénateur UMP Pierre Martin (Picardie).

Cette décision est saluée par Faride Hamana, le secrétaire général de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves : « Le ministre a compris qu’on avait besoin de davantage de souplesse. De plus, le mercredi matin travaillé à la place du samedi est considéré comme la meilleure solution par les spécialistes de la question. »

« Objectifs de simplification » des programmes

Il relève aussi pour les parents d’élèves la difficulté d’avoir un jour entier, le mercredi, sans école : « Cela signifie des gardes d’enfants à payer en milieu de semaine ou des mères de famille obligées de poser une RTT. C’est compliqué », explique-t-il. Il ne manque pas d’ajouter par ailleurs qu’à Périgueux, la ville du ministre, c’est le mercredi matin qui prévaut. Au ministère, on assure toutefois que Xavier Darcos reste attaché à la semaine de quatre jours.

La semaine des écoliers passant de 26 à 24 heures, le ministre a annoncé logiquement qu’il présenterait fin octobre des « objectifs de simplification » des programmes en primaire, resserrés autour de l’enseignement des disciplines fondamentales. Le ministre souhaite des programmes simplifiés qui puissent être utilisés facilement par les enseignants, compris par les parents et qui devront permettre à tous les élèves d’entrer au collège en sachant lire, écrire, compter.

Peu avare en annonces de réformes depuis cette rentrée, le ministre a par ailleurs indiqué que trois académies pilotes, Dijon, Besançon, Rouen et Amiens, et le département du Vaucluse organiseront le bac hors les murs des lycées dès la rentrée 2008. Les syndicats de chefs d’établissement craignent d’ailleurs qu’en raison des difficultés d’organisation engendrées par une telle mesure, « une simplification du bac » ne se profile à l’horizon.

Le Figaro vendredi 5 octobre 2007

mis en ligne le samedi 6 octobre 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats