« La semaine de quatre jours est une catastrophe pour l’enfant »

« La semaine de quatre jours est une catastrophe pour l’enfant »

Yvan Touitou est chronobiologiste et spécialiste des rythmes scolaires. Il déplore la mise en place de la semaine de quatre jours à l’école primaire.

Xavier Darcos a confirmé ce vendredi que les enfants ne travailleront plus ni le mercredi ni le samedi. Quelle incidence ce changement peut-il avoir sur le rythme de l’enfant ?

Il provoquera une « désynchronisation » plus importante : fatigue, perte de l’attention, mauvaise qualité du sommeil et de l’humeur... Les enfants arrivent déjà plus fatigués et agités après la pause du week-end le lundi. Cet état se prolongera jusqu’au mardi si l’arrêt consécutif dure deux jours entiers. La semaine de quatre jours est vraiment une catastrophe pour l’enfant car elle casse son rythme biologique.

Quatre parents sur cinq y sont pourtant favorables, selon un sondage publié jeudi...

Ce n’est pas étonnant. La semaine de quatre jours est faite pour eux, pas pour les enfants. Certes, ça leur permettra de partir plus tôt chez les grands-parents ou à la campagne mais les enfants, eux, seront déphasés. Quant à l’argument selon lequel ces derniers sont contents de dormir plus longtemps le samedi, ça ne veut rien dire. Ils seraient tout aussi contents de ne pas aller à l’école du tout !

Que préconiseriez-vous alors ?

Le seul conseil que je peux donner aux parents, c’est de faire en sorte que leurs enfants ne fassent pas trop la grasse matinée les jours chômés. Mais il aurait de toute façon mieux valu raccourcir les journées plutôt que de réduire la semaine. Je ne vois pas comment les enseignants vont faire tenir quatre jours et demi de cours en quatre, d’autant qu’on n’a jamais su réduire les programmes en France. Au collège, ce sera encore pire ! Olivier Morin AFP/Archives ¦ Une école, le jour de la rentrée scolaire

Propos recueillis par Catherine Fournier

20Minutes.fr, éditions du 28/09/2007 - 15h28

mis en ligne le jeudi 4 octobre 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats