La responsabilisation des parents, une réponse à la délinquance des mineurs ?

"Depuis la fin des années quatre-vingt, la tendance est nettement à considérer que des pères et des mères « plus responsables » seraient une partie de la réponse aux problèmes de la délinquance juvénile". Le mouvement est parti à la fin des années 1980 de Californie. Il se traduit par de nouvelles lois au Royaume-Uni, en Belgique et en France. Marine Boisson, pour le Centre d’analyse stratégique, étudie le concept et son efficacité.

"La reconnaissance de la responsabilisation des parents comme « bonne pratique » au niveau international ne doit pas occulter un recours limité aux dispositifs qui lui sont agrégés et la persistance de critiques, notamment des professionnels associés à leur mise en oeuvre.

Elles sont pour partie imputables à l’absence d’évaluation systématique de ces politiques ; leurs financements sont aussi souvent jugés insuffisants et instables. Elles traduisent également un embarras des professionnels face à des modes d’intervention, dont la prévention précoce, intrusifs dans l’intimité des familles... Si les théories criminologiques contemporaines (théorie du contrôle, théorie des liens sociaux, approche développementale), conduisent à établir un lien étroit de causalité entre éducation parentale et violence du jeune, quelles conclusions en tirer en droit et en morale sociale ?"

http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/NoteVeille63.pdf

mis en ligne le jeudi 21 juin 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats