La carte scolaire ne disparaitra pas avant 2010

Trois ans pour supprimer la carte scolaire ne seront pas trop, selon le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos, qui détaille le planning de ce vaste et délicat chantier dans une interview au Parisien.

Une « expérimentation » sera conduite dès la rentrée 2007. Sans fixer de chiffre précis, Xavier Darcos affirme que « le nombre d’élèves qui pourront s’inscrire en dehors de leur secteur augmentera ». Le choix du territoire de ce test préalable sera effectué après une concertation avec « les associations d’élus ». En tout état de cause, le ministre de l’Education nationale est décidé à donner la priorité de ce libre choix aux élèves boursiers : « ils le méritent ».

Si l’expérimentation est concluante, elle sera généralisée à partir de la rentrée 2008, et Xavier Darcos estime qu’il « faudra bien trois rentrées scolaires pour que la carte scolaire actuelle ait disparu ». Il souhaite en effet mettre en place de nouveaux outils pour assurer la mixité sociale. Et de souligner que c’est à ses yeux sur les établissements scolaires que « doit peser l’obligation de mixité, pas sur les familles ». Parmi les moyens concrets évoqués par le ministre pour équilibrer le niveau des établissements et éviter la désertion de certains d’entre eux, il annonce vouloir y constituer des « équipes d’enseignants volontaires, expérimentés, bien rémunérés ». « Ils pourront mettre en œuvre des méthodes pédagogiques nouvelles », ajoute-t-il.

Le Parisien ajoute de son côté que le ministère réfléchit à un autre système : il s’agirait de fixer le budget des établissements non pas en fonction des élèves effectivement inscrits, mais en fonction de ceux qu’ils sont censés accueillir. En clair, un collège déserté par les élèves verrait mécaniquement son budget par tête blonde augmenter.

mis en ligne le mardi 29 mai 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats