Aujourd’hui, pain sec et eau à la cantine !

Aujourd’hui, pain sec et eau à la cantine !

Communiqué de presse de la FCPE du 4 avril 2007

La FCPE s’indigne de voir des enfants de maternelle de la commune de Maincy (Seine et Marne) nourris au pain et à l’eau sous prétexte que leurs parents n’avaient pas payé d’avance la cantine.

La fédération s’alarme de voir ce type de sanction se répandre. Le maire de Maincy se serait-il inspiré du règlement intérieur de la municipalité de Béziers, qui stipule qu’un repas de substitution fait de pain et de lait est servi aux enfants dont les repas ne sont pas réservés ?

Il n’est pas question de sanctionner ni de stigmatiser les enfants parce que leurs parents ont oublié de réserver un repas !

Dans cette affaire, la responsabilité de la commune est pleinement engagée. Elle aurait pu recourir à des modalités de paiement et de réservation plus souples et plus conformes aux besoins des familles. Ici, c’est une gestion purement administrative des enfants qui a été choisie.

Cette attitude scandaleuse pose la question du statut de la restauration scolaire. Compte tenu des modes de vie des parents aujourd’hui, un service de restauration scolaire adapté aux rythmes et aux besoins des enfants n’est-il pas devenu une obligation de service public ?

Au-delà du cas particulier de Maincy, alors que de nombreuses familles ne peuvent pas payer la cantine à leur enfant, instaurer un droit à la restauration scolaire serait reconnaître le droit de l’enfant à disposer d’au moins un repas équilibré par jour.

mis en ligne le mercredi 4 avril 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats