Rentrée 2007

Un projet de rentrée 2007 inacceptable !

Le Ministre a rendu public son projet de suppression des moyens d’enseignement pour les collèges et les lycées.

Non seulement ce projet confirme les mesures prévues dans la loi de finances, mais il les aggrave.

C’est ainsi que 2468 emplois sont supprimés au titre de la baisse d’effectifs au lieu des 2000 prévus dans le cadre de la loi de finances, alors que la baisse d’effectifs initialement prévue de 28000 est ramenée à 25000. De plus, l’équivalent de 500 postes sont supprimés par la disparition des heures supplémentaires finançant par redéploiement les créations d’UPI et les dispositifs relais.

S’agissant des suppressions d’emplois liés à la diminution d’une partie des décharges statutaires, le Ministère prévoit la disparition de 3085 emplois alors que le projet de loi de finances n’en prévoyant que 2780. Ainsi, 5500 enseignants supplémentaires seront touchés par cette mesure .

La dégradation des conditions d’enseignement pour les élèves et des conditions de travail des enseignants vont donc considérablement s’aggraver au delà même de ce qui était prévu il y a deux mois.

Après une grève majoritaire le 18 décembre dans le second degré, le Ministre fait preuve d’un incroyable entêtement.

Le SNES appelle les personnels d’enseignement d’éducation et d’orientation à faire part au Ministre de leur colère en participant à la manifestation nationale de la FSU le 20 janvier.

A Paris, le 10 Janvier 2007

mis en ligne le samedi 13 janvier 2007
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats