Robien : la mise en place de la note de vie scolaire "se passe très bien"

jeudi 23 novembre 2006

Le ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien, a déclaré jeudi, lors d’un déplacement dans un lycée des Hauts-de-Seine, que la mise en place de la note de vie scolaire, très décriée par les parents et les syndicats, "se passe très bien".

"Je fais totalement confiance aux chefs d’établissement et à la communauté éducative pour attribuer la note de vie scolaire. C’est de l’éducation civique active", a déclaré le ministre en précisant que son application depuis la rentrée "se passe très bien".

Les parents d’élèves de la FCPE et le la Peep et des syndicats se sont déclarés à plusieurs reprises hostiles à cette note, en réclamant des critères précis pour l’attribuer. Certains l’ont même qualifiée de "double peine".

La fédération Seine-Saint-Denis de la FCPE a par exemple appelé mardi à "un boycott de la note de vie scolaire" en mettant "20/20" à tous les collégiens pour ne pas les pénaliser au brevet.

"La réaction de la FCPE est tout à fait excessive", a affirmé Gilles de Robien au lycée Michelet de Vanves.

"La note de vie scolaire est un instrument de citoyenneté active, les deux tiers des enseignants et des chefs d’établissement pensent que sa mise en place ne posera pas de difficulté", a-t-il assuré.

La note de vie scolaire qui sera prise en compte dans l’obtention du brevet est entrée en vigueur à la rentrée. Elle "mesure l’assiduité de l’élève, son respect du règlement intérieur" et "prend en compte sa participation à la vie de l’établissement", selon un décret du 12 mai 2006.

Elle a aussi suscité de très grandes réserves au Conseil supérieur de l’Education (CSE), organisme consultatif et représentatif des acteurs de l’enseignement.


Dépêche Voilà du 23 novembre 2006

mis en ligne le vendredi 24 novembre 2006
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats