L’école, ça commence à la maternelle !

L’école, ça commence à la maternelle !

Un an après notre campagne “Pas touche à la maternelle ", qui a eu un large écho, l’école maternelle est de plus en plus menacée et sa situation actuelle suscite de vives inquiétudes.

Alors que nous savons tous qu’elle est un facteur essentiel de la réussite scolaire des élèves, l’école maternelle subit de nombreuses attaques :

· Recul de la scolarisation des enfants de 2/3 ans : 36 % d’enfants de 2 ans en 1990, à environ 29 % aujourd’hui. Et ce recul continue. · Scolarisation à mi-temps des enfants de 2/3 ans de plus en plus fréquemment proposée aux familles. · Effectifs par classe en augmentation dans de nombreux départements. · Fusions d’écoles qui se multiplient et rattachement à l’école élémentaire conduisant à supprimer des classes et à diminuer ainsi la capacité d’accueil. · Postes supprimés : Compte tenu de l’augmentation des effectifs en élémentaire et de la création insuffisante de postes, au moment de l’élaboration des cartes scolaires dans les départements, des postes sont pris à l’école maternelle pour être redéployés en école élémentaire.

Cette situation remettant en cause l’accès à l’école maternelle auquel les familles ont droit pour leurs enfants, altére son fonctionnement et met en danger la pédagogie spécifique qui y est menée

Le projet de loi d’orientation pour l’avenir de l’école ne manifeste aucune ambition ni pour l’école maternelle ni pour la formation des enseignants confirmant ainsi le recul amorcé. . Et pourtant, l’école maternelle occupe dans le système éducatif français une place reconnue et incontestée.

L’école maternelle est le premier lieu d’apprentissages scolaires et de socialisation pour tous les enfants, c’est un lieu de repérage et de prévention des difficultés. C’est un lieu où les inégalités peuvent être combattues.

L’école ça commence à la maternelle et les parents le savent bien.

Alors, nous, parents et enseignants, alertons l’opinion. Nous appelons l’ensemble de la communauté éducative et les élus à défendre l’école maternelle, sa place dans le système éducatif, l’amélioration des conditions de scolarisation des enfants, ce qui contribue à leur garantir des chances égales de réussite.

24 février 2005

Contacts presse AGIEM : Lucile Barberis 06.72.78.86.20 FCPE : Laurence Guillermou 01.43.57.16.16 SE-UNSA : Brigitte Biardoux 01.44.39.23.93 SGEN-CFDT : Catherine Hirschmuller 01.56.41.51.02 SNUIPP-FSU : Chantal Larrère 06.87.60.30.82

mis en ligne le dimanche 27 février 2005
par ML



  
BRÈVES

Free counter and web stats